Greta » Santé » Sclérose en plaque symptômes : Une maladie grave et incurable, explications

Sclérose en plaque symptômes : Une maladie grave et incurable, explications

Comprendre la sclérose en plaque n’est pas toujours une chose simple. Pourquoi ? Car la maladie existe sous deux formes différentes : l’une rémittente, l’autre évolutive.

Si dans la grande majorité des cas, les malades souffrent d’une forme rémittente, ça n’est pas toujours le cas, et ils finissent toujours par souffrir d’une forme évolutive à un moment ou un autre.

La SEP et ses évolutions

La sclérose en plaque, également raccourci par les initiales SEEP, ou par le nom maladie de Charcot (du nom du neurologue qui l’a identifiée).

La forme rémittente se caractérise par une succession de phases de calme et de phases de crises plus ou moins aigües. Mais autour de quarante ans environ, les patients tombent dans la version évolutive et leur état empire régulièrement.

Plus d’informations sur : www.scleroseenplaques.net.

Les symptômes de la sclérose en plaques sont les suivants

un engourdissement ou des picotements dans les mains et/ou les pieds

Paralysie des jambes et/ou des bras

Problèmes de vessie, tels que la fréquence, l’urgence ou la fréquence des mictions (incontinence urinaire)

Dysfonctionnement sexuel, tel que l’impossibilité d’avoir un orgasme. Un homme peut perdre la capacité d’avoir une érection ou d’éjaculer. Les femmes peuvent éprouver des difficultés à atteindre l’orgasme lors des rapports sexuels ou de la pénétration vaginale par un partenaire.

La sclérose en plaques affecte le système nerveux central (SNC). Elle touche le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Ces cellules nerveuses communiquent entre elles par des messages chimiques appelés neurotransmetteurs. Lorsque ces messages sont interrompus ou endommagés, le cerveau ne peut plus communiquer correctement.

Il existe différents types de SEP, notamment la forme rémittente et la forme progressive secondaire. La SEP progressive secondaire (SPMS) commence généralement lentement, sur plusieurs années. La SEP rémittente (RRMS) commence généralement de manière soudaine, mais peut éventuellement évoluer vers une SPMS si elle ne s’améliore pas avec le traitement au fil du temps.